Εn français

Le schisme est une solution facile pour ceux qui n’ont aucun argument

ORTHODOXIA.INFO | Andreas Loudaros Au cours d’une cérémonie d’hommage, organisée à l’Académie orthodoxe de Crète le 3 octobre 2018, pour commémorer le cinquantenaire de sa création, le primat du Patriarcat œcuménique s’est adressé en ces termes aux participants, parmi lesquels se trouvaient le président de la république hellénique, le patriarche de Jérusalem, les archevêques de Chypre et d’Albanie et des représentants des Églises de Roumanie et de Pologne :

« Si le Patriarcat œcuménique renonce à ses responsabilités et s’éloigne de la scène interorthodoxe, alors les Églises locales chemineront ‘telles des brebis sans pasteur’, elles s’épuiseront par des initiatives ecclésiastiques qui confondent l’humilité de la foi avec l’arrogance du pouvoir (…). Tel est le rôle de coordinateur du patriarcat œcuménique au sein de la famille panorthodoxe. Le patriarcat œcuménique est nécessaire car l’orthodoxie ne doit pas devenir une famille en désarroi ».

Le patriarche Bartholomée a rappelé que « la responsabilité du patriarcat œcuménique est de mettre les choses dans un bon ordre ecclésiastique et canonique, car il [le patriarcat] est le seul qui a le privilège canonique, la demande et la bénédiction de l’Église et des conciles œcuméniques de remplir cette haute obligation en tant que mère aimante et première Église ».

Ainsi que l’a souligné le patriarche, durant le premier millénaire, les schismes constituaient le principal problème des chrétiens. Le problème du second millénaire, que le troisième millénaire a hérité, ce sont les problèmes juridictionnels dont la source est « l’ethnophylétisme, les tendances à l’expansionnisme et l’atteinte aux principes qui ont été définis par les ‘Actes [Tomoi] patriarcaux et synodaux’ ».

« Nous traversons une époque de changements irréversibles à tous les niveaux de la vie. C’est pourquoi nous sommes appelés nous positionner vis-à-vis des nouveaux défis » a souligné le patriarche qui a ajouté : « Si nous ne maintenons pas l’unité, nous ferons de l’Église (…) une corporation et nous en seront entièrement responsables ».

Le patriarche œcuménique a aussi été particulièrement dur à l’égard de l’Église russe qui, ces derniers mois, parle de schisme à propos de la question de l’autocéphalie ukrainienne.

Sans nommer le patriarcat de Moscou, qui a partiellement rompu la communion avec le patriarcat œcuménique, le patriarche Bartholomée a déclaré : « Le schisme, en tant qu’action humaine, est une solution facile à laquelle ont généralement recours qui ne peuvent revendiquer leurs droits avec des arguments ecclésiastiques et canoniques et étayer leurs opinions qui, généralement, ne sont pas fondées sur les canons de l’Eglise mais s’écartent de la moralité ecclésiastique en servant d’autres intérêts » (…). « Ceux-là se coupent du corps de l’Eglise orthodoxe en exprimant leurs désaccords et leurs par cette attitude anti-ecclésiastique ».

En tout cas, pour le patriarche œcuménique, « les schismes, la recherche d’intérêts propres, les tentatives en vue de vaines opportunités et d’exercer une soi-disant ‘politique relationnelle’ n’ont pas leur place dans l’Eglise ».

Traduction française: Orthodoxie.com

Σχετικές Δημοσιεύσεις

Le patriarche Bartholomée évoque des « articles bien payés » et une « propagande odieuse » par les Russes à l’encontre du Patriarcat oecuménique

ORTHODOXIE.COM

« Le Patriarcat œcuménique lutte pour préserver l’orthodoxie des dangers du nationalisme, de l’introversion et du fondamentalisme » déclare le patriarche Bartholomée

ORTHODOXIE.COM

Le Patriarcat de Constantinople a réintégré le patriarche schismatique Philarète de Kiev et l’archevêque schismatique Macaire

ORTHODOXIE.COM

À propos de l’Ukraine

En exclusivité : Le métropolite Sava demande au patriarche œcuménique d’organiser une rencontre des primats orthodoxes

ORTHODOXIE.COM

En exclusivité : extraits de la discussion entre le patriarche de Constantinople et le patriarche de Moscou

ORTHODOXIE.COM